French English German Italian Spanish

Lean 6 Sigma

 

 

Lean Six Sigma : Lean & Six Sigma ?

Le Lean management ou lean manufacturing

On ne peut commencer à parler de LEAN sans évoquer l'ouvrage publié dans les années 1990 " le système qui va changer le monde"  ouvrage co rédigé par Daniel Ross, Daniel Jones, et Jim Womark relatif à une analyse des industries automobles mondiales réalisée par le MIT.Et bien sur le TPS , "Toyata Production System" que bien d'entreprise reprenne en en faire le "Duchmol production System"
Le Lean est un mode d'organisation qui vise l’élimination des tâches sans valeur ajoutée pour le client et l'entreprises, on parle également de gaspillages, pertes ou de "muda" en japoniaiserie.
Une démarche lean bien construite en relation très étroite avec les collaborateurs doit permettre d'avoir une organisation plus flexible, agile, réactive face aux variabilités des demandes des clients. La démarche lean est trop souvent perçue et parfois déployée comme du Taylorisme de 21eme siécle
Ceci dans un objectif d’accroître la valeur pour le client (valeur définie par le client), et ainsi contribuer à l’amélioration des performances de l’entreprise.

Le Six Sigma

On ne peut évoquer également le 6 sigma sans citer MOTOROLA et un de ses ingénieurs Mikel Harry qui a mis au point en 1986 la méthodologie DMAIC du  Six Sigma et rendue plus lisible par General Electric en  1990. Le 6  sigma vise quant à lui à diminuer la variabilité des processus afin de les fiabiliser, les rendre stables et prévisibles, s’assurer de la reproductibilité « parfaite » du processus pour tendre vers le zéro défaut et satisfaire ainsi les clients.En effet les insatisfactions clients et les pertes d'efficacité sont souvent liées à une dispersion des processus non maitrisées :

L'ennemie des processus  c'est la variabilité qui entraine la non qualité et l'insatisfaction des clients.

Le lean  Six Sigma (L6S)

Le lean 6 sigma est l'association des principes du lean et du 6 sigma qui vise à améliorer l'efficience de l'organisation ou la productivité associée à la réduction de la dispersion des processus qu'ils soient de production ou organisationnel ou appelé également transactionnel.

Le Lean Six Sigma : les axes de déploiement.

Le Lean Six Sigma appliqué suivant le DMAIC de Mikel Harry est une méthodologie rigoureuse d'amélioration des processus en mode projet dans le but :

  • d'améliorer la satisfaction des clients et autres parties prenantes : collaborateurs, fournisseurs,environnnement (au sens collectivité), actionnaires.
  • d'améliorer les  performances opérationnelle et  financière de l’entreprise
  • de répondre aux objectifs stratégiques définis par la Direction Générale.

La focalisation sur les processus stratégiques permet de :

  •  travailler et se focaliser sur les valeurs définies par le client (Voice of Customer),
  •  se focaliser sur les attentes des actionnaires (Voice of Business),
  •  simplifier les processus : flux d’informations, de production, de décision,
  •  supprimer ou réduire radicalement les dysfonctionnements,
  •  accélérer les processus en gérant mieux et et optimisant les ressources,
  •  réduire la dispersion des processus organisationnels, ( Voice of process)
  •  améliorer les performances opérationnelles, et les garantir de manière quantifiée (capabilité des processus),
  •  connaître et agir sur les facteurs influents du processus,
  •  améliorer les conditions de travail, et par là-même réduire le stress des employés, qui sont "acteurs" des processus de l'entreprise,
  •  faire travailler ensemble le personnel de Services différents,
  •  donner aux « opérationnels » les moyens et outils d’amélioration.

Lean Six Sigma : les conditions de réussite du déploiement 

Les conditions de réussite s’appuient sur quatre fondements :

Le Lean Six Sigma : une application rigoureuse de la méthodologie DMAIC.

Le Lean Six Sigma  suivant le DMAIC est une méthodologie rigoureuse en mode projet,  structurée en phases, étapes mettant en oeuvre de nombreux outils de la qualité qui doit être respectée à la lettre. Pour assurer le succès de leur projet, les candidats Green Belt et Black Belt doivent faire l’objet d’une sélection attentive suivant des critères précis.
Les processus à améliorer suivant le DMAIC doivent également faire l’objet d’une sélection sur des critères relatifs aux objectifs stratégiques de l’entreprise, aux gains opérationnels et financiers  Le projet global d’implantation et du déploiement du lean six sigma doit être structuré, en particulier par la mise en place de "Champions" et d'un "Sponsor" et par un comité de pilotage du projet.

L’approche " gestion de projet" en mode "agile".

Le Lean Six Sigma est une démarche d’amélioration continue  qui se déploie au travers de projets de niveau "Black Belt" (gains importants, durée du projet : 6 à 8 mois) ou "Green Belt" (gains intéressants, projets plus courts). La maîtrise du management par projet est un pré-requis pour lancer et réaliser des chantiers lean six sigma.Une approche de gestion de projet en mode agile permettra la réalisation de projet plus rapidement et avec une plus grande probabilité de réussite. Fini le mode gestion de projet classique qui souvent est un long tunel san visibilité pour la mise en place d'un développement itéractif en 5 itérations suivant le DMAIC afin d' avoir une  :

  • Meilleure qualité de la communication : Le Champion  a la possibilité de clarifier ses exigences plus facilement
  • Meilleure visibilité : Le champion et l'équipe  ont une  meilleure visibilité sur l’avancement des actions : management visuel
  • Meilleur contrôle des phases et étapes : les évaluations et revues de projet sont réalisées en continue en tant que de besoins
  • Meilleure détection des risques : Les risques sont détectés et évalués plus tôt et régulièrement mis à jour.
  • Motivation et confiance de l’équipe : satisfaction d’atteindre un objectif fixé par des animations à intervalle court ( AIT)
  • Maîtrise des coûts : le projet peut être arrêté si les gains attendus ne sont pas obtenus.

 

 

La conduite du changement

La mise en œuvre de Lean Six Sigma est un facteur de changement assez important dans les pratiques d'amélioration au quotidien vis à vis de toutes les initiatives antérieures: ISO9001,TQM...

Un accompagnement à la conduite du changement doit être pris en compte au niveau :

  • des attitudes et comportements dans les séances de travail : passer d'opinions à des faits mesurés
  • des modifications des tâches,
  • des pratiques individuelles et collectives du travail,
  • des modes de fonctionnement : type de management, approche processus, structure organisationnelle,
  • des changements culturels demandés et des résistances éventuelles,
  • de la gestion de la polyvalence et de la polycompétence du personnel,
  • du mode de communication et d’information interne sur le projet, ses objectifs, ses résultats escomptés puis obtenus,
  • du management par les processus lorsque le processus a été amélioré.
Le Lean 6 Sigma a pour objectifs essentiels d’améliorer la performance des processus et en particulier des processus stratégiques qui impactent directement le client et la performance de l'entreprise. Il s'applique là où les autres méthodes ont souvent échouées.
Encore une fois, il ne s’agit pas de résoudre un  problème : les méthodologies de résolution de problèmes sont là pour cela : PDCA, G8D, MRP… 
De ce fait le Lean 6 Sigma devient la démarche de progrès recommandée dans le management des processus mis en place dans le cadre des normes ISO 9001 et/ou de la certification, comme le montrent les travaux normatifs en cours sur le sujet à l'ISO et à l'AFNOR.

Par Bernard MURRY Président Université Lean 6 sigma


Lean 6 Sigma, Lean, performance industrielle.

LEAN MANAGEMENT :

Le développement de l’entreprise au plus juste est une logique d’organisation et un système de management qui tend à améliorer l’efficacité globale en focalisant les ressources sur l’essentiel.   

  • Pour rappel, le Lean a 3 principes d’actions fondamentaux : le juste nécessaire / la remise en cause permanente / l’intelligence collective, pour réduire tout gaspillage et gagner en agilité
  • Leur socle commun est l’analyse des flux et des processus
  • Le Lean se déploie en 2 modes de réalisation complémentaires : KAIZEN ou amélioration continue / HOSHIN ou amélioration par percée

SIX SIGMA :

Approche méthodique d’amélioration des  processus  suivant le DMAIC visant à réduire la variabilité et d’éliminer les défauts et dysfonctionnements ayant un impact sur la qualité du produit ou service.
  • Vise l’atteinte d’objectifs stratégiques, en effectuant une véritable percée
  • Se déploie d’après un projet structuré suivant la démarche DMAIC (amélioration de processus existant) ou DMADV (en développement produit)

La question à se poser à présent est la suivante : Quelles méthdologies  utiliser, et dans quels contextes ?

  • Besoin de supprimer une cause d'erreur ? -> Méthodes de résolution de problèmes : MRP, GB8, PDCA, 4x4, Kepner Trégoe
  • Productivité / besoin de réduire les temps de cycle ? -> lean 6 sigma : réduction du temps moyen de cycle et de sa dispersion
  • Besoin de réduire la variabilité des processus ? -> 6 Sigma : réduction de la dispersion

Image-PPI

EN CONCLUSION :

Le Lean traduit une démarche d'amélioration continue issue des méthodes de production Toyota.
Le lean  Six Sigma une démarche qui y prend place au niveau de la Production au Plus Juste et de la Production Sans Défaut.

 Les 2 aspects peuvent être interdépendants mais attention dans chaque processus il y a de la variabilité mais l’essentiel est d’adapter les méthodologies et outils nécessaires aux enjeux et à la situation.